Retour sur les Carnets de Regards

Screen Shot 2018-02-27 at 19.24.43

A l’occasion de l’exposition des Carnets de regards à la Maison de La Laïcité d’Anderlecht, et comme je ne peux être physiquement présente pour partager avec les visiteurs, j’ai eu envie d’écrire un texte à propos du projet et de ce qu’il laisse en moi, plus de deux après. La filiation avec le projet « Femmes du Japon » sur lequel je travaille à l’heure actuelle me paraît évidente à travers le dessin comme chemin vers l’autre et l’intérêt pour la multiplicité des regards, et je peux dire aujourd’hui que les Carnets anderlechtois ont été une étape essentielle.

Du 13 au 30 avril 2018 à la Maison de la Laïcité d’Anderlecht 
rue de Veeweyde, 38
1070 Anderlecht

Week-end du 21 et 22 avril : de 11 à 16h, week-end du 28 et 29 avril : de 13 à 17h Lire la suite

En Belgique : nouvelle expo pour les Carnets de regards

cire_marche

Du 13 au 30 avril 2018 (horaires à préciser)
A la Maison de la Laïcité d’Anderlecht
rue de Veeweyde, 38
1070 Anderlecht

Peut-être avez-vous vu cette exposition en 2016 à la Salle Owen ? Je suis très heureuse qu’elle soit visible une nouvelle fois, n’hésitez pas en parler autour de vous.
Notez qu’elle coïncide en partie avec Itinérart, le parcours d’artistes d’Anderlecht qui aura lieu du 20 au 29 avril.

« Durant trois mois, l’artiste bruxelloise Florence Plissart a arpenté les rues d’Anderlecht à l’initiative du Centre culturel Escale du Nord pour immortaliser par ses dessins les différents quartiers de la commune en récoltant les impressions des habitants. Peut-être l’avez-vous croisée avec ses pinceaux au coin de votre rue ? Véritable recueil de rencontres et d’échanges, l’exposition « Carnets de regards » propose un voyage bien vivant dans l’Anderlecht des anderlechtois.
Lire la suite

Exposition « Femmes du Japon » à Sapporo

Momoko

Mon exposition de portraits « Femmes du Japon » sera présentée à l’Alliance française de Sapporo du 31 octobre au 11 novembre. Une incroyable aventure à la rencontre des japonaises d’aujourd’hui !
Une vingtaine de japonaises d’âge et parcours divers m’ont fait la joie de prendre part à ce projet. Quinze portraits seront exposés pour ce premier partage avec le public, et l’aventure continue !
Leurs histoires et leurs portraits sont autant de portes d’entrée singulières dans la culture japonaise mais montrent surtout qu’en ouvrant les coeurs, on peut aller très loin dans la rencontre avec l’autre indépendamment des barrières linguistiques ou culturelles. Lire la suite

Call for participation – Women in Japan

womeninjapan

​Looking for interviews & portraits !

Women in Japan is the particular exhibition & travel book project that I’m launching during my  stay in Japan, aiming to share stories and lives of Japanese women through my art.

I am thus looking for Japanese women from all ages or backgrounds willing to take part in my project by sharing with me about their lives and/or posing for portraits. Lire la suite

Participation à Libre livre, week-end du livre d’artiste à Namur

carnets_voyage_Florence_Plissart

Je participe  à Livre Libre, Week-end du livre d’artiste organisé les 22 et 23/10/2016 à Namur par Bibart, bibliothèque du livre d’artiste…
Je suis heureuse de présenter 5 oeuvres à ce week-end mettant à l’honneur le livre d’artistes sous toutes ses formes et  coutures !
Dans le cadre de Parcours Papier 2016, Bibart, la Bibliothèque du livre d’artiste s’est associée à la Ville de Namur pour organiser Libre Livre, le week-end du livre d’artiste, aux Anciens Abattoirs de Bomel.
Lire la suite

Retour sur ma rencontre avec les artisans du feu

Croquis_Florence_Plissart_Fonderie_assemblage_7

C’est en cherchant des nouveaux lieux bruxellois pour les sorties Crok’errances que j’ai découvert La Fonderie, un lieu extraordinaire à Molenbeek dédié à l’histoire de l’industrie à Bruxelles. Première visite en 2014 avec un petit groupe de croqueuses, premières impressions…
L’odeur, une odeur particulière de feu, ou plutôt de feu et de fer, bref de forge qui nous pique les narines aux abords du site. Les bâtiments abandonnés et les fantômes rouillés de l’ancienne Compagnie des bronzes qui se dressent devant nos yeux. Les différents bruits des forgerons au travail – plus ou moins sourds, plus ou moins brefs, plus ou moins secs : le bruit du marteau sur le fer, le bruit du fer sur l’enclume, chaque forgeron et chaque pièce a son chant si on tend l’oreille. L’alignement de hautes flammes et d’enclumes autour desquels vont et viennent des hommes – les forgeronnes semblent rares – aux grands tabliers de cuir et aux bandanas noirs de pirate…Et les consignes en plusieurs langues de Michel par-dessus le vacarme : « Warmer ! Plus chaud ! Vesuvio ! Chauffez le fer ! Meer warmte ! Un forgeron froid c’est un forgeron mort ! Votre outil le plus important c’est quoi ? C’est le marteau ? Non, c’est le FEU ! » Lire la suite